Vous êtes ici

Limiter le gaspillage alimentaire

Acteurs du Paris durable - Limiter le gaspillage alimentaire
3 acteurs sont intéressés
Mots clefs : commerçant, gourmand
Le yaourt périmé et le tupperware à l'écosystème mystère ne sont pas une fatalité. Une organisation méthodique et quelques astuces : les ingrédients d'une recette simple pour limiter le gaspillage alimentaire et réaliser des économies.

L'essentiel

Quelques bonnes raisons de limiter le gaspillage alimentaire

  • Pour éviter d’avoir en permanence 3 baguettes chez soi, dont 2 ou 3 rassies
  • Pour éviter de se retrouver avec 2 plats pas terminés au restaurant, parce qu’on a eu les yeux plus gros que le ventre
  • Pour savoir faire un dîner convenable avec des restes, sans penser une seule seconde que vous trahissez vos invités
  • Parce que réinventer l’expression "tu finiras ton assiette" c’est le défi du moment

 

Brève définition

On estime qu' un foyer jette environ 400€ de denrées alimentaires par an : limiter le gaspillage alimentaire consiste à éviter ce gâchis d’aliments et d’argent. Quelques gestes simples permettent d’éviter que la moitié de la nourriture produite dans le monde termine à la poubelle.

Le saviez-vous ?

Le contexte, les enjeux

Une grande campagne a été organisée par la Mairie de Paris en collaboration avec l’ADEME, pour la réduction des déchets, notamment alimentaires. En effet, les déchets putrescibles représentent environ 20 % de l'ensemble des déchets ménagers!

En 2015,  La Ville de Paris a adopté un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire et mis en place des actions concrètes sur le sujet. Les Parisiens jettent deux fois plus chaque année d'aliments consommables emballés que le reste des Français.

  • D’une part, les enjeux environnementaux sont conséquents puisque limiter le gaspillage alimentaire permet d’éviter une production inutile et donc, entre autres, d’éviter certaines émissions ou la consommation d’eau. Et cela sans changer son alimentation.
    • Il faut par exemple 1 000 litres d’eau pour produire 1 kg de farine. Jeter une baguette de pain rassi équivaut donc à vider une baignoire de 150 litres d'eau.
    • Le cycle de vie de la nourriture d’un Français représente environ 20 % du total de ses émissions de gaz à effet de serre quotidiennes puisqu’un repas équivaut à l’émission de 3 kg de gaz à effet de serre. En 1 mois, cela équivaut à la quantité de CO2 qu’absorbent 22 arbres pendant 1 an.
  • D’autre part, les enjeux économiques sont bien évidemment considérables : le coût du gaspillage alimentaire en France représente environ 430 € par an et par habitant.
  • La question éthique est également importante sachant qu’un milliard de personnes souffrent de la faim dans le monde et que 3 millions de Français ont recours à une aide alimentaire.

Quelques chiffres clés

  • Un Français produit environ 79 kg de déchets alimentaires par an, ce qui équivaut à 20 kilos de déchets alimentaires par an et par personne dont 7 kilos de déchets alimentaires encore emballés.

  • Pour un foyer de 4 personnes le gaspillage alimentaire représente donc :

    • 25 packs de 4 yaourts
    • ou une centaine de barquettes de 4 tranches de jambon

Petite histoire parisienne

La première « Tente des glaneurs » installée sur le marché de Joinville (19ème arrondissement) permet de collecter les invendus (qui, pour la plupart finissent en déchets collectés par les équipes de nettoiement ). auprès des commerçants du marché, de les redistribuer  aux « glaneurs ». Les bénévoles de l’association redistribuent entre 300 et 400 kilos d’invendus à environ  80 glaneurs chaque dimanche.

Ils l'ont fait

 

Un exemple

Qui ?

Simone Lemon : un restaurant antigaspi novateur

Quoi ?

Le restaurant Simone Lemon propose un buffet de petits plats mijotés, préparés à partir de fruits et légumes locaux invendus. Salade de tomates, ricotta & graines de courge, Curry de légumes du printemps, Tiramisu fraise & basilic… autant de mets délicieux pour rassasier tous les estomacs.

Depuis l'ouverture du restaurant, ce sont au total 3,5 tonnes de produits qui ont été récupérés. Les anciennes étudiantes de l'ESCP s'approvisionnent directement auprès d'une quinzaine de producteurs locaux d'Île-de-France. « Le plus proche est à 25 km dans l'Essonne. Le plus loin est à 200 km dans l'Orne », précise Shehrazade.

Où ?

Sur leur site Internet Simone Lemon

 

À vous de jouer

Par où commencer ? 

Organiser

1 Apprenez à cuisiner les bonnes quantités.
2 Faites l’inventaire de ce qu’il reste dans les placards et le réfrigérateur avant de faire vos courses afin de n‘acheter que le nécessaire.
3 Apprenez à accommoder les restes.
4 Décidez des menus à l’avance, puis effectuez une liste de courses en fonction de vos besoins afin d’acheter des quantités adaptées à sa consommation.
5 Organisez votre réfrigérateur de manière stratégique en mettant en avant les produits à consommer le plus rapidement et faire attention à ne pas oublier des produits au fond du frigo.
6 Equipez-vous de contenants hermétiques permettant de conserver les restes pendant plusieurs jours.
7 Renseignez-vous sur les différentes techniques qui permettent de prolonger la conservation des produits (congélation, mise en bocaux, etc.) ou de raviver des aliments défraîchis. Par exemple, vous pouvez faire tremper une salade flétrie dans de l'eau sucrée, etc.
8 Portez une attention particulière aux types de dates de péremption et avant de jeter des denrées dont la date limite de consommation est dépassée, déballez les produits et assurez-vous qu’ils soient véritablement impropres à la consommation.

Motiver

  • Calculez les économies sur une semaine, en faisant attention à moins gaspiller, puis imaginez tout ce que vous pourrez faire avec. 
  • Apprenez à accommoder les restes et racontez-le (sur Internet, à vos amis, etc.).  Vous découvrirez ainsi de nouvelles recettes et varierez votre alimentation.
  • Montrez à votre entourage, vos collègues, votre famille, que ce ne sont que de petits gestes au quotidien, qui ne changent pas votre assiette mais changent l’état de votre porte-monnaie – et celui de la planète ! 

Financer

Il n’y a rien à financer, juste économiser ! Vous pouvez réinvestir ces économies réalisées dans la consommation de produits éco-responsables (issus de l’agriculture biologique et du commerce équitable) ou augmenter le budget consacré à vos loisirs.

Les astuces

Les clés du succès

  • Rédigez une liste avant d’aller faire vos courses : vous aurez ainsi tendance à aller plus à l’essentiel
  • Consultez des idées de menus variés et de saison avec LA Fabrique à menus du Programme National Nutrition Santé
  • Distinguez bien les différents types de péremption :
    • La date limite de consommation (DLC) concerne les denrées très périssables, au delà de la date indiquée il est impératif de ne pas les consommer ;
    • La date limite d’utilisation optimale (DLUO) concerne les denrées moyennement ou peu périssables. Les qualités gustatives et nutritionnelles du produit peuvent être altérées mais il ne présente pas de risque pour la santé. Avant de consommer un produit dont la DLUO est dépassée, vérifier son aspect et son odeur.
  • Renseignez-vous sur les durées de conservation des produits frais

Vigilance

  • Ne cédez pas à la tentation d’acheter des produits en promotion que vous n’allez pas consommer. Les offres promotionnelles sont nombreuses et incitent à une surconsommation.
  • Ne partez pas faire les courses la faim au ventre : vous aurez tendance à faire des achats compulsifs et superflus !

Outils et infos pratiques

Compte rendu des évènements organisés par les Acteurs du Paris durable durant la Semaine Européenne de Réduction des Déchets 2012

Guide de la Mairie de Paris sur le gaspillage alimentaire dans le cadre de la campagne "Moins de déchets c'est mieux"

Livret anti gaspillage alimentaire


Etude

Etude sur le gaspillage alimentaire, definition et enjeux par France Nature Environnement


Accommoder les restes


Sites Internet d’information sur le gaspillage alimentaire


Les collectifs qui agissent contre le gaspillage alimentaire

  • La Disco-soupe est un mouvement solidaire et festif qui s'approprie l'espace public et le rebut alimentaire pour sensibiliser au gaspillage alimentaire.
  • le Freegan Pony, restaurant atypique, on y sert des plats végétariens pour presque rien car mitonnés à partir d’invendus récupérés au marché de Rungis.

     

 

 

 

 

Octobre 2017

Commentaires

Portrait de ASSOCIATION HOPHOPFOOD

VIVEMENT HOPHOPFOOD ! En matière de lutte contre le gaspillage alimentaire, celui des particuliers représente 53 % du poids et 74 % de la valeur du total, loin devant celui des producteurs, transformateurs, distribution ou restaurants. Et les Parisiens gâchent 3 fois plus que la moyenne des Français (60 kg/personne/an de gâchis encore consommable, contre 20 kg en France). Malgré cela il n'existe pas d'outil de dons entre particuliers, car toutes les start-ups qui s'y sont essayé ont arrêté (pas de business model). ! Ceci sera comblé par l'association sans but lucratif HopHopFood, qui lancera à l'automne une plateforme gratuite géolocalisée qui permettra enfin à chaque citoyen de lutter à son niveau contre son gaspillage alimentaire, en donnant à ceux qui en ont besoin, autour d'eux ! 

Portrait de apd_admin

Bonjour HopHopFood, bravo pour cette initiative ! Tenez nous au courant dès que l'application sera opérationnelle en proposant une Actualité qui sera diffusée sur notre site. Pour cela, cliquez sur le bouton "Je propose" accessible depuis votre profil, remplissez le formulaire et hop soumettez-le. L'équipe de rédaction se chargera de le valider et de le mettre en ligne.

A bientôt.

Julie

Portrait de apd_admin

Les Autrichiens cuisinent aussi les restes :

Je fais le relais d'un article publié par Néoplanète sur une émission TV de cuisine autrichienne autour des restes !

Si en France, quelques cours s'organisent autour de la cuisine des restes (voir l'atelier à la Maison des Acteurs en novembre dernier)  nous n'en sommes pas encore à en faire grandre presse...

Et pourtant, on sétait régalé du gâteau aux peaux de bananes !

Portrait de PikPik Environnement

PikPik Environnement, une petite association des Hauts-de-Seine contre le gaspillage alimentaire :

Nous travaillons depuis quelques mois sur le projet en partenaiat avec France Nature Environnement de mise en place du méthodologie pour limiter le gaspillage alimentaire.

 

Concrètement, nous prenons en charge une dizaine de ménages "foyers témoins" sur lesquels nous testons des suivis de consommation et d'actions de réduction pour aider FNE à développer ses méthodes.

 

Dans ce cadre, nous avons quelques modestes répercutions médiatiques sur nos actions, que vous pouvez retrouver de façon plus complète sur notre site web (un blog régulièrement mis à jour) : http://pikpik.org

 

Vous pouvez également nous contacter pour en savoir plus, il nous fera plaisir de vous répondre !

 

L'équipe des PikPiks

Pour donner votre avis, commenter et poser vos questions, vous devez d'abord vous inscrire ou vous connecter sur le site.