Vous êtes ici

Acteurs du Paris durable - Anne-Sophie Novel

Invité du mois

Anne-Sophie Novel

Janvier 2016 -
Thème du mois: 
Carte blanche à Anne-Sophie Novel, docteur en économie, journaliste et blogueuse spécialisée dans l'écologie et les alternatives durables, l'innovation sociale et l'économie collaborative. Elle est la Fondatrice de Place to B.
0

En 2016, on s'apaise et on pèse ?

Pour la première fois, l'humanité s'est mise en marche dans la même direction » a déclaré Nicolas Hulot le 13 décembre dernier, à minuit pile, du haut de Place to B, près de la Gare du Nord. Dans ce QG mis en place pour suivre la COP21 avec les bloggeurs et ONG du monde entier et lancer une dynamique différente autour de l'écologie et du climat, le président de la Fondation pour la Nature et l'Homme est venu saluer la mobilisation de la société civile « qui a été au rendez-vous ». Certes, « seul l'avenir nous dira si l'accord obtenu à Paris est historique » a-t-il ajouté, mais ce qui a été signé au Bourget est un premier pas dans une direction dont nous, citoyens, devons assurer le suivi.

Et pour cause : à l'heure où j'écris ces lignes la Californie est encore en proie à de sévères incendies, le Texas est sous la neige alors que les New-Yorkais ont passé Noël au balcon. Le nord du Royaume-Uni essuie de terribles incendies pendant que des hélicoptères, à Sainte-Foy-Tarentaise, en Savoie, viennent de transporter 100 tonnes de neige artificielle par hélicoptère sur un secteur afin d'améliorer l'enneigement de ses pistes... Sans parler de la pollution chronique de l'air, de Pékin à Téhéran, qui oblige à fermer les écoles et prive régulièrement les enfants, petits ou grands, de l'infini bleu du ciel.

Depuis le début des enregistrements météorologiques en 1880, nous n'aurons pas connu d'année plus chaude que 2015. Or les normales saisonnières dépassées de huit degrés, les actualités remplies de catastrophes naturelles ou d'informations tout aussi stupéfiantes que celles mentionnées ci-dessus ne suffisent pas à nous mobiliser suffisamment pour changer de modèle.

Là où nous devrions être plus solidaires nous profitons d'actes de terreurs pour accroître la peur de l'autre et faire progresser les idées de l'extrême droite. Là où nous devrions valoriser l'intelligence et l'innovation nous préférons entretenir les soutiens à des filières industrielles dépassées. Là où nous pourrions créer de l'emploi et développer un autre regard sur la notion d'activité, nous ne cessons d'entretenir une utopie qui pourtant renouvelle ses failles à chaque annonce des derniers chiffres du chômage.

Comment se fait-il que nous ne soyons pas en mesure de saisir ce qui se passe ? Est-ce un manque d'éducation ou de culture générale ? Est-ce un manque de recul historique ou une incapacité intellectuelle à comprendre la complexité ? Est-ce la peur ? Est-ce une stratégie de fuite destinée à reporter sur les générations futures la charge de l'action ? Sont-ce les conséquences d'une pensée parcellaire tant dénoncée par Edgard Morin ? Ou bien est-ce simplement de la bêtise.

.. au point que nous ne soyons en fait pas assez intelligents, à titre individuel ou collectif, pour prendre la juste mesure de notre devoir d'Hommes ?

Une chose est sûre pourtant : ceux qui agissent ne manquent pas, et si répondre à ces interrogations nous permettrait de trouver d'utiles leviers d'actions, le temps presse et nous devons faire front autant que possible. Il ne s'agit pas là d'user de violence ou de force pour faire passer une autre vision du monde, mais bien plutôt d'avoir désormais confiance en des choix qui chaque jour gagnent en crédibilité. Ceux qui agissent le savent depuis longtemps d'ailleurs : les utopistes ne sont pas les écologistes, mais ceux qui pensent encore que nous pouvons continuer ainsi sans crainte.

A Paris comme ailleurs en France et dans le monde, nombreux sont celles et ceux qui veillent au grain du chemin que l'humanité peut aujourd'hui décider de suivre. Ces acteurs convaincus agissent sur le terrain des déchets, à l'échelle de leur famille ou de leur ville, au point de mettre en œuvre des politiques « zéro-déchet » efficaces et économes (voir pour cela le site de Zero-Waste). Ils inventent des modèles agricoles pour demain (www.fermesdavenir.org/), montent des services d'échange et/ou de revente entre particuliers (www.rcube.org/), agissent pour la préservation de l'environnement ou de la biodiversité (www.fne.asso.fr/), créent des modèles d'entrepreneuriat social (http://france.ashoka.org - www.ticketforchange.org/) et prouvent chaque jour le potentiel d'impact positif de chacun (www.mypositiveimpact.org/)...

En 2016, je n'ai donc qu'un souhait : que l'on apaise les affres de 2015 et que l'on arrive enfin à convaincre et se faire entendre massivement, sereinement, et avec suffisamment de poids pour garder le cap, sans relâche, tels des Magellans du XXIème siècle... Il est plus que temps !

Posez-lui vos questions
Mots clefs : développement durable

Pour donner votre avis, commenter et poser vos questions, vous devez d'abord vous inscrire ou vous connecter sur le site.