Vous êtes ici

Acteurs du Paris durable - Daniel RAMEY

Invité du mois

Daniel RAMEY

Juillet 2016 -
Thème du mois: 
Président du Comité départemental de la randonnée de Paris, Daniel Ramey est passionné par la marche qu’il pratique autant à la campagne qu’en ville. Il revient sur les multiples opportunités de randonnées qu’offre Paris.
0

1/ Pour randonner à Paris, comment ça se passe ?

Comme sur le reste du territoire, Paris dispose de son comité départemental de la randonnée. Composé d’une quarantaine de clubs affiliés à la Fédération Française de Randonnée, le Comité de Paris regroupe 3 500 licenciés sur les 230 000 que compte la FFR.

Le Comité de Paris se charge d’imaginer et de baliser des itinéraires dans Paris. Il y a encore une quinzaine d’années, les chemins de Grandes Randonnées (GR) s’arrêtaient aux portes des villes. Nous avons, dans un premier temps, décidé de poursuivre ces GR au cœur de Paris en mettant en place les premiers balisages. Cela nous a permis, comme pour tous les marcheurs de France, de pouvoir évoluer dans notre environnement naturel qu’était la cité. Aujourd’hui, Paris accueille plusieurs GR dont celui vers le Mont-Saint-Michel ( GR 22), celui vers Saint-Jacques de Compostelle (GR 655) ou celui qui longe la Seine (GR 2) et 230 km de sentiers sont balisés. Puis, nous avons réalisé des topo-guides. La suite logique a été d’organiser des randonnées grand public, réservées aux seuls licenciés au départ puis ouvertes à tous par la suite : le concept des Panamées était né.

 

2/ Les Panamées, kézako ?

Les Panamées sont des randonnées urbaines organisées à Paris chaque troisième jeudi du mois entre 19 et 22 heures. Ludiques et culturelles, les Panamées sont ouvertes à tous, petits et grands, jeunes et moins jeunes. Ces randonnées de 7,5 Km sont gratuites, une seule obligation : venir avec le sourire ! En moyenne, 350 personnes y participent à chaque édition. Ces rencontres reposent sur 3 principes :

> proposer à chaque fois un itinéraire différent permettant de découvrir des univers particuliers selon le thème abordé : les dômes et coupoles de Paris, les cathédrales, Coluche, et bien d’autres.

> la convivialité doit rester un point fort. Au fil du parcours, des groupes plus petits, propices à la discussion, se créent au gré des pauses culturelles et des arrêts aux feux rouges qu’impose la randonnée urbaine.

> enfin, les commentaires distillés aux points étapes par les Randopanameurs, des accompagnateurs membres du Comité de Paris, apportent une véritable plus-value à ces soirées. Ils assurent également la sécurité tout au long du parcours.

Les Panamées sont un excellent moyen de découvrir Paris autrement et en toute sécurité.

C'est aussi une nouvelle forme de tourisme puisque de plus en plus d'étrangers nous rejoignent. Ils représentent jusqu'à 15% des marcheurs, les parisiens 30 %.

 

3/ Lorsqu’on pense aux randonnées, on s’imagine plutôt en pleine nature… Quelles sont les particularités d’une randonnée urbaine ?

On estime que plus de 4 millions de Français s’adonnent à la pratique de la marche, la plupart du temps à la campagne, la montagne ou en bord de mer. Mais finalement, que recherche-t-on à travers cette discipline ? Découvrir des paysages, des sites culturels et partager des moments de convivialité : tout ce qu’offrent également les randonnées parisiennes. Il y a finalement peu de différence.

En ville, le paysage est très changeant et permet de voir beaucoup de monuments sur de faibles distances. L’aspect bucolique est peut-être moins présent, les occasions de voir un coucou ou de croiser un faon traversant la route étant, de fait, plus rares, bien que les itinéraires privilégient les petits chemins insolites et la traversée des espaces verts...

La randonnée en ville offre beaucoup de liberté. Vous pouvez choisir de marcher seul(e) ou en groupe (je vous le conseille !), à votre rythme et sur la distance que vous souhaitez. Où que vous soyez, vous trouverez facilement une station de métro si vous décidez de vous arrêter en cours de route… ce qui n’est pas forcément le cas en pleine campagne !

 

4/ La randonnée est souvent perçue comme une activité propice à l’éveil des sens, un moyen de se retrouver, est-ce vrai également pour la marche en ville ?

Cela dépend de ce que l’on recherche à travers la pratique de la randonnée. Il y a finalement peu de gens qui marchent seuls. Mais Paris offre de telles opportunités que chacun pourra y trouver ce qu’il recherche. Il est possible de faire des randonnées de 10, 20, 50 km. Vous pouvez par exemple partir de la Bibliothèque Nationale de France, passer par le parc de Bercy, sortir au niveau de la Petite Ceinture pour finalement arriver dans le Bois de Vincennes et en faire le tour : 15 km de marche au contact de la nature !

 

5/ Des conseils pour les Parisiens ?

Suivre les balisages, utiliser les topo-guides édités par le Comité de Paris et notamment « ParispasApas » qui propose un itinéraire de 50 km en boucle dans Paris (2 €).

Marcher est une activité simple, bonne pour la santé, accessible à tous et peu onéreuse. Mon conseil serait donc de continuer à marcher et à découvrir Paris… et ailleurs !

Prochaine Panamée : jeudi 21 juillet avec pour thème « Les chevaux de Paris», départ 19 h, Place du Trocadéro et du 11 novembre (métro Trocadéro).

Posez-lui vos questions
Mots clefs : Paris

Pour donner votre avis, commenter et poser vos questions, vous devez d'abord vous inscrire ou vous connecter sur le site.