Vous êtes ici

Acteurs du Paris durable - Maëlanne Bonnicel

Invité du mois

Maëlanne Bonnicel

Mars 2017 -
Directrice Adjointe de Paris Initiative Entreprise (PIE), Maëlanne Bonnicel a rejoint l'association en 2014 après plusieurs expériences dans les nouvelles technologies de l'énergie et le montage de projets coopératifs. Elle répond à nos questions.
0

1/ Quel est le rôle de Paris Initiative Entreprise (PIE) ?

Le rôle de PIE est de soutenir sur le territoire parisien une économie innovante, solidaire, respectueuse de l'environnement et créatrice d'emplois.

Représentant les réseaux France Active et Initiative France à Paris, et forte d'une équipe de 14 personnes appuyée par 140 bénévoles, PIE accompagne et finance plus de 200 entreprises à impact par an à Paris, en leur permettant de mobiliser plus de 40 M€ de financements. Depuis sa création en 2000, PIE a financé plus de 2500 entreprises.

Après le financement, PIE propose un accompagnement sur la durée : suivi par un parrain bénévole, mise en réseau, événements de la communauté PIE&Co, mise à disposition du Pop-Up store PIE (espace de vente au centre commercial Italie Deux), etc.

 

2/ Quelles sortes de projets soutenez-vous et avec quels outils ?

PIE finance tous types de projets “à impact” avec une palette diversifiée d'outils, permettant de faire levier sur un financement complémentaire (prêt bancaire, levée de fonds, …) :

> Des prêts d’honneur à l’entrepreneur pour les jeunes TPE (en création ou première accélération) ayant un impact sur la diversité économique et commerciale du territoire ou particulièrement innovantes.

> Des prêts participatifs France Active pour les structures où l’impact sociétal ou environnemental est inhérent au projet. Tous statuts juridiques (associations, SCOP/SCIC, sociétés commerciales ESUS, …), tous stades de vie (création, développement, changement d'échelle, consolidation, …).

> Des garanties sur emprunt bancaire France Active.

 

PIE permet également de mobiliser :

> Des fonds propres France Active, pour les projets à forte utilité sociale ou environnementale, avec un potentiel de création d’emploi important.

> Le “Prêt Dépôt de Garantie” pour favoriser l’accès aux locaux dans les quartiers prioritaires et au sein de l’”Arc de l’Innovation”.

> Le fonds de confiance France Active, subvention finançant l’étude de faisabilité pour la création d’une entreprise solidaire (max 50% de l’étude dans la limite de 20k€).

 

3/ Des belles histoires de projets réussis à partager ?

Ce qui nous frappe, c’est la capacité des structures que nous accompagnons à trouver des solutions pour répondre à des besoins sociaux et environnementaux, là où le marché concurrentiel classique n’en a pas forcément trouvé, et à innover avec et pour les acteurs du territoire. De belles réussites, où tout le monde est gagnant in fine. Je vais vous partager deux histoires qui vont en ce sens.

Un exemple emblématique est celui de Moulinot, Société Commerciale agréé Entreprise Solidaire et d’Utilité Sociale, que nous avons financée très tôt en Fonds Propres et Prêt Participatif France Active. Moulinot a pris le risque de se positionner sur la collecte et la valorisation des bio-déchets, un marché alors en émergence et de niche, mais potentiellement très concurrentiel. La société a démontré sa capacité à construire des partenariats intelligents avec les commerçants, les collectivités, les acteurs de l’économie sociale et solidaire et les grandes entreprises pour devenir un acteur phare du traitement des bio-déchets en Ile-de-France, devant de gros acteurs.

Autre belle histoire, celle de Karibati, une Société Coopérative et Participative (SCOP), qui accompagne et conseille les territoires, filières, entreprises et opérateurs immobiliers dans leurs démarches intégrant des matériaux bio-sourcés (à base de végétal) pour le bâtiment. A l’origine de cette coopérative, cinq anciens salariés d’une association liquidée suite à des difficultés, qui ont réussi à sauvegarder l’activité et leurs postes, notamment grâce à un projet rénové de gouvernance “horizontale”.

Entreprise citoyenne, Karibati réinvestit une partie de ses bénéfices dans des projets d’intérêt général impliquant filières et territoires. Un an et demi après sa création, Karibati vient d’embaucher son 6e salarié, est lauréate de l’incubateur Green Tech Verte pour son projet Pépin Bio (outil d’analyse environnemental à bas coût pour les filières bio-sourcées) et développe un MOOC (cours en ligne gratuit) pour sensibiliser les professionnels de la filière à ces nouvelles techniques constructives.

 

4/ Pouvez-vous donner aux porteurs de projets qui souhaiteraient bénéficier de l’aide de PIE des recommandations concrètes pour formuler au mieux leur demande ?

Oui plusieurs conseils me viennent à l’esprit. Tout d’abord, un conseil sur la posture globale à adopter. Notre enjeu étant de pouvoir répondre efficacement au besoin des entrepreneurs, nous les invitons à être complètement transparents avec nous sur l’état d’avancement du projet, tant sur les perspectives positives que les éventuelles difficultés et les incertitudes, cela nous permet de poser un meilleur diagnostic et de mieux les accompagner.

Autre conseil portant sur les éléments financiers : nous demandons systématiquement un business plan détaillé incluant un compte de résultat à 3 ans, les besoins d’investissement et un plan de trésorerie. Que la réalisation de ces documents ait fait l’objet d’un accompagnement externe ou non, il est important que le porteur de projet prenne le temps de se les approprier. Valider ce point fait souvent l’objet du 1er rdv qui suivra la demande de financement !

Nous conseillons également de rester conservateur sur le prévisionnel, avec une montée en charge progressive de l’activité. En lien avec ce point, il est important de prévoir une marge de manoeuvre sur la trésorerie de démarrage, permettant d’absorber des retards qui sont quasiment systématiques (décalage travaux, autorisations administratives, versement de subventions, etc.).

Enfin, pour les activités avec un local commercial, il faut exiger du bailleur un document sécurisant celui-ci (promesse de bail par exemple, …), mais il ne faut pas signer le bail tant que les financements ne sont pas obtenus. Il est donc également recommandé d’initier très tôt les démarches bancaires, en allant voir plusieurs interlocuteurs.

 

5/ Des conseils pour les Parisiens  qui se lancent dans la création d’entreprise ?

Nous avons la chance de bénéficier à Paris d’un écosystème riche et favorable à la création d’entreprise. Il ne faut donc pas hésiter à :

> se faire connaître très tôt des élus parisiens potentiellement concernés par son projet. Ils sont très accessibles et à l’écoute et peuvent apporter des conseils précieux (recherche de locaux, mise en réseau, …).

> solliciter de manière ciblée et motivée d’autres entrepreneurs avec qui on partage une localisation, un positionnement, une problématique… pour bénéficier de leur retour d’expérience, toujours très riche d’enseignements. 

 

Aller plus loin :

Site web de Paris Initiative Entreprise : www.pie.paris

Page Facebook de PIE : www.facebook.com/pieparisinitiative

Compte twitter de PIE : twitter.com/PIE_Paris

Vous souhaitez en savoir plus et rencontrer des financeurs potentiels ? Rendez-vous Vendredi 24 mars à la Maison des Acteurs du Paris durable pour la matinée "Financer votre projet vert". L'occasion d'échanger par petits groupes avec des représentants de PIE, Bulb in Town, KissKiss BankBank et Ulule. A ne pas rater, que votre projet environnemental soit associatif ou d'entreprise, en cours de lancement ou déjà opérationnel. Infos et inscription.

Posez-lui vos questions
Mots clefs : financement

Pour donner votre avis, commenter et poser vos questions, vous devez d'abord vous inscrire ou vous connecter sur le site.