Vous êtes ici

Invité du mois

Nicolas MOUNARD

Mai 2012 -
Nicolas Mounard est le Directeur Général d’Alter-Eco, PME engagée et reconnue dans la distribution de produits issus de l’agriculture biologique et du commerce équitable. Il a accepté de répondre aux questions des Acteurs du Paris durable.
0
1/ Alter-Eco en quelques mots c’est…?

Une entreprise dédiée à la vente de produits bio équitables. Notre philosophie est de connaître les hommes et les femmes qui sont derrière les produits, d’être capable de parler de leur histoire et de leurs problématiques. En quelques mots : humain, bio, équitable, et gourmand !

 

2/ Si vous deviez nous donner votre définition du commerce équitable …

Le commerce équitable rassemble beaucoup de critères. Un des principaux est le travail avec des petits producteurs : chez nous ils ont en moyenne 1 à 2 hectares cultivés. Ils sont en général rassemblés en coopératives. Le prix doit être juste, c’est-à-dire qu’il couvre les coûts de production et contient une « prime de développement », afin de financer des projets de développement. Par ailleurs, le commerce doit être transparent et les pratiques agricoles respectueuses de l’environnement.

 

3/ Quelle tendance du commerce équitable à Paris ?

La tendance pour l’ensemble du commerce équitable, je ne sais pas. Pour Alter-Eco en tous cas, un des gros enjeux, c’est la gourmandise. Nos produits doivent avoir de vraies qualités gustatives.  C’est pourquoi nous avons développé un projet à Paris, en collaboration avec un pâtissier, Arnaud Delmontel. Deux pâtisseries bio équitables ont vu le jour, commercialisées dans ses boulangeries* : le premier« financier généreux » et le premier macaron bio équitable. 

*(39 rue des Martyrs, Paris 9e – 57 rue Damrémont, Paris 18e – 25 rue Levis, Paris 1e

 

4/ D’après des études sorties récemment, les ventes de produits issus du commerce équitable s’essoufflent …  A quoi l’attribuez-vous ?

Alter-Eco n’est pas concerné, les ventes augmentent. Je pourrais expliquer notre succès par deux raisons : notre produit est extrêmement bon et il est très sincère. Nous recréons le lien entre producteur et consommateur, et ce point est pour moi essentiel. Il reste de l’espoir pour le commerce équitable : avec une démarche humaine, gourmande et engagée, nous arrivons à croître.

 

5/ La tendance est également au locavore : proposez-vous des produits issus du commerce équitable français ? Et plus particulièrement francilien ?

Nous avons lancé une gamme française l’année dernière avec une philosophie similaire à celle issue des pays du Sud. Nous partons du principe simple selon lequel chaque zone fournit ses produits caractéristiques. Ainsi, la gamme de produits issue du Nord est composée de lentilles, pois cassés, haricots blancs, farines, mueslis : plutôt des légumineuses, des céréales.

Ce qui est intéressant c’est l’origine des produits, l’histoire, la traçabilité, ce qui n’est pas forcément accessible pour les produits classiques.

 

6/ Les Parisiens s’intéressent de plus en plus à l’affichage environnemental des produits : comment Alter-Eco concilie les problématiques des échanges Nord-Sud et celle du réchauffement climatique ?

Nous contrôlons très bien notre impact sur l’environnement. La très grande majorité des émissions carbone sont dues au transport routier (livraison entrepôt-magasin et déplacement des consommateurs au supermarché) qui représente quasiment 50% des émissions de CO2 d’un produit.

Nous, nous utilisons le transport maritime qui pèse très peu dans l’impact environnemental (7-8%). L’enjeu n’est donc pas d’import : il est de transport au Nord, et de pratiques agricoles au Sud.

Au Sud, nous travaillons avec des pratiques agricoles d’agroforesterie, qui ont pour caractéristiques :

  • Cultures en milieu forestier
  • Absence d’intrants chimiques
  • Des systèmes de compostage
  • Des systèmes de fertilisation naturelle des sols.

Notre modèle économique se veut très  respectueux de l’environnement, et participe même parfois à une revalorisation des sols.

La majorité de notre impact sur l’environnement est donc due au transport au Nord, mais nous avons par ailleurs un engagement fort, qui « compense » cela.

Par ailleurs, nous compensons l’intégralité des émissions carbone en participant à la reforestation, en collaboration avec Copagro, la coopérative de cacao avec laquelle nous travaillons.

 

7/ Votre actu c’est la quinzaine du commerce équitable … Que se passe t-il à Paris pen dant cet évènement ?

Durant la quinzaine du commerce équitable nous avons beaucoup d’animations en magasin, et nous faisons venir des producteurs (Mexique, Palestine) à qui nous faisons rencontrer des consommateurs, ou participer à des conférences.

Par ailleurs, une autre de nos actus purement parisienne est le festival de musique AlterEcoFestival qui se déroule le vendredi 8 juin au Cabaret Sauvage. Il a pour vocation d’aborder les questions de développement lors d’un moment festif et autour de la musique.

 

8/ Pour finir, quels seraient vos arguments pour motiver les Parisiens à consommer équitable ?

C’est meilleur ! Les produits Alter-Eco sont vraiment bons et sont de meilleure qualité. Le marché de l’agroalimentaire est axé sur le principe de limitation au maximum du coût de revient, ce qui entraîne l’utilisation de substituts : par exemple, le soja utilisé pour le chocolat, au lieu de la matière cacaoté. Sur les étiquettes, le premier ingrédient est le sucre, le 2e la leptine  de soja, le cacao arrive souvent en 3e.

Par ailleurs, un des autres principes de base est le mélange. Dans un paquet de café entre 10 et 15 origines sont mélangées pour garder une stabilité du goût du produit et pour pouvoir mieux contrôler le prix de revient.

Nous, sur chacun de nos produits est affichée l’origine : un pays, une coopérative. Chaque produit est associé à un terroir.  Cela produit des aliments de caractère, typés. Par exemple, le chocolat issu de Copagro, possède certaines caractéristiques gustatives : une légère pointe d’acidité, un petit goût fruité.

En insistant sur cet aspect « gourmand » et dans le cadre d’une démarche humaine et engagée, nos produits arrivent réellement à trouver un marché, ce qui est donne de l’espoir pour l’avenir du commerce équitable.

Nous recréons le lien entre producteur et consommateur
Liens externes :
Mots clefs : gourmand, expert, solidaire

Les évènements liés

16 Mai 2012
Chips de plantain, quinoa, pâte de goyave… et autres produits du commerce équitable vous sont proposés dans cette boutique qui allie partage, équité...

Pour donner votre avis, commenter et poser vos questions, vous devez d'abord vous inscrire ou vous connecter sur le site.