Vous êtes ici

Acteurs du Paris durable - Grégory GIAVARINA

Invité du mois

Grégory GIAVARINA

Juin 2014 -
Thème du mois: 
Grégory GIAVARINA est délégué général à l’Institut de l’économie circulaire. L’Institut est une association 1901 basée à Paris et lancée début 2013. Il fédère et implique dans une démarche collaborative plus de 150 membres (entreprises, collectivités, ONGs…) et personnalités qualifiées (Parlementaires, chercheurs, experts…). Sa principale mission est la diffusion et la valorisation des bonnes pratiques concrètes entre les acteurs favorisant l’émergence d’une économie circulaire. Il facilite également la création de synergies entre les différents acteurs.
0

1/ Le concept d’économie circulaire émerge de plus en plus dans le milieu entrepreneurial et industriel,  mais demeure assez flou pour beaucoup de gens. Comment le définiriez-vous ?

Aller vers l’économie circulaire c’est passer de l’ère du jetable à l’ère du durable. C’est un modèle économique, social et environnemental dont l’objectif est de parvenir à découpler notre croissance économique de l’épuisement des ressources naturelles et de ses impacts environnementaux. Cela impose la création de produits, services, modèles d’affaires et politiques publiques innovants.

Il s’agit par exemple de rallonger les flux de matière (réemploi, recyclage) et de produits (éco-conception sans matériaux toxiques ni obsolescence programmée, facilité de réparation, réutilisation puis recyclage) tout au long de la vie du produit ou service.

En opposition au schéma économique linéaire actuel « extraire-fabriquer-consommer-jeter », ce modèle repose sur la création de boucles de valeur positives, à chaque utilisation ou réutilisation des ressources, en évitant toute élimination. Il met notamment l’accent sur de nouveaux modes de conception, de production et de consommation, le prolongement de la durée d’usage des produits, entre autres grâce à leur « réparabilité », l’usage plus que la possession de biens, la réutilisation et le recyclage des composants.


2/ Dans le monde des entreprises, de superbes exemples d’économie circulaire commencent à émerger grâce à l’ingéniosité, à l’éco-conception ou à la création de nouvelles filières pour un déchet. Quels sont vos coups de cœur dans la matière dans la région parisienne ? 

Difficile de choisir des « coups de cœur ».  On peut citer le magasin de la fédération ENVIE à Trappes dans les Yvelines qui répare et revend des produits d’électroménagers de seconde main, avec des employés en insertion. Mais aussi la société YPREMA dans le 94 qui collecte et transforme des matériaux de déconstruction du BTP en  matière première pour la construction de routes ou encore le système d’autopartage Autolib’.

On peut aussi signaler l’engagement de la Région Ile de France sur le sujet et souligner les déclarations en faveur de l’économie circulaire de la part d’Anne Hildalgo, Maire de Paris.

 

3/ Les déchets organiques constituent un gisement colossal en  particulier à Paris er la Région IDF, en raison de sa densité.  Y a-t-il des projets ou des études en cours ?

En ce qui concerne les initiatives on peut saluer la démarche du SYNHORCAT (Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers, traiteurs) qui soutient la mise en place sur Paris de la collecte des déchets organiques, produites par des maisons aussi célèbres que Drouant, Taillevent, mais aussi par des petits bistrots de quartier. Lancée par Stephan Martinez, restaurateur du Petit Choiseul (2ème arr. de Paris), elle a pour objectif la valorisation de 200 tonnes de bio déchets en méthane et en compost². 

La gestion des matières organiques en fin de vie est en effet un enjeu d’importance sur le territoire francilien. La région IDF s’est d’ailleurs engagée sur le sujet avec un plan méthanisation annoncé en février 2014. [N.D.L.R - La méthanisation est un processus naturel biologique qui permet de transformer des déchets organiques (issus des filières agroalimentaires, de la restauration, de la grande distribution ou agricole ou encore de l’élevage) en énergie ET en engrais naturels].  35 projets potentiels ont d’ores et déjà été identifiés dans la région et visent la création de 205 unités d’ici 2050. Aujourd’hui, la Région compte seulement deux méthaniseurs agricoles, dans les fermes de la Tremblaye (Yvelines) et d’Arcy (Seine-et-Marne). [N.D.L.R. - Ce plan a été élaboré en concertation avec  les agriculteurs qui fourniront presque 70% des produits méthanisés].

4/ La législation autour des déchets pose problème souvent pour leur réutilisation… Où en est la France par rapport à l’Europe ?

Vous évoquez la sortie du statut de déchet.

C’est un mécanisme européen applicable directement dès la publication des textes règlementaires. Une procédure nationale existe aussi pour les produits aux enjeux plus limités.

Aujourd'hui trois familles de matériaux ont fait l'objet d'un règlement spécifique : l'aluminium, le fer et les métaux ferreux en avril 2011, le verre en décembre 2012 et le cuivre en août 2013.   [N.D.L.R – Dans la législation[1] actuelle un  matériau classé dans le statut déchet doit être détruit. On ne peut pas le commercialiser ni le réutiliser… La clé alors est la création d’une filière de valorisation qui redonne un statut de sous-produit à ce matériau.]

 

5/ Quelle est votre  vision sur les perspectives possibles à Paris pour l’économie circulaire ?

Plus que partout ailleurs, grâce entre autres à l’échelle géographique, l’enjeu majeur pour Paris réside dans le développement de l’économie de fonctionnalité, c’est-à-dire acheter non plus un bien mais son usage, ainsi que tout ce qui concerne l’économie du partage et la consommation collaborative. [N.D.L.R –quelques exemples parisiens outre Vélib’ ou Autolib’ DOMOTEK (partage d’appareils électroménagers), BuzzCar et DRIVY (location de voiture entre particuliers , La Machine du voisin  (prêt de machine à laver entre voisins), SailSharing (location de bateaux entre particuliers), TrocMaison (échange de maisons entre particuliers). Pour approfondir la question,  OUIshare.net]


POUR ALLER PLUS LOIN SUR L’ECONOMIE CIRCULAIRE :

Evénements en Juin 2014 à Paris :

12 Juin : Conférence « Economie Circulaire : 3 nouvelles filières pour Paris » , porté par les Acteurs du Paris durable

17 juin : 1ères Assises de l’Economie Circulaire, porté par l’Institut de l’Economie Circulaire et l’ADEME

28 et 29 juin : Forum « Vive l’économie circulaire », porté les Amis du Vent à la Bellevilloise, Paris

Films courts sur YouTube:

3"07 - L'économie circulaire : du consommateur à l'utilisateur

3"48 –  Repenser le progrès, Fondation Ellen Mac Arthur

15’’ – L’expérience de la région Nord Pas de Calais avec l’économie circulaire (Exemples avec EcoPal, Roll Gom, Le Relais, Rio Tinto Alcan).


[1] http://www.lepetitjuriste.fr/droit-de-lenvironnement/droit-de-l-environnement/vers-une-loi-sur-leconomie-circulaire-le-droit-est-il-circulaire

 

Posez-lui vos questions
Mots clefs : entrepreneur, déchets; recyclage

Pour donner votre avis, commenter et poser vos questions, vous devez d'abord vous inscrire ou vous connecter sur le site.