Vous êtes ici

< retour à l'agenda

12 Juin
Acteurs du Paris durable - Concours Génération Développement Durable 2018

Concours Génération Développement Durable 2018

Le 12 juin, découvrez les lauréats 2018 et les projets les plus originaux de ce nouveau cru.

Le magazine La Recherche, l'ADEME et le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI) en partenariat avec la Maison des Acteurs du Paris durable organisent la 14è édition du concours Génération Développement Durable.

Ce concours s'adresse aux étudiants de niveau BAC à BAC+5.

Chaque année, le concours invite les étudiants à présenter un projet original sur le thème : "Inventer pour le monde de demain".

Les candidats doivent proposer des solutions innovantes s'inscrivant dans un processus de développement en couvrant l'une ou toutes les dimensions du développement durable, à savoir : l'écologie, l'économie ou le social.

La cérémonie de remise de prix organisée le 12 juin à 14h00 à la Maison des Acteurs du Paris durable permettra de révéler les lauréats de l'édition 2018.

Proposé par :

PRO
CGD2 2018
Initiateur

Fiche Technique

12 juin 2018 - 14:00
Lieu: 
Maison des Acteurs du Paris durable
Adresse: 
21, rue des Blancs Manteaux
75004 PARIS
Rambuteau
Ligne(s) : 11
Hôtel de Ville
Ligne(s) : 1, 11
Saint-Paul
Ligne(s) : 1
04014
Gratuit
/
Accès libre
1
Tags : #developpementdurable

Commentaires

Portrait de CGD2 2018

CGD2 2018

1 -

Initiateur

sam, 16/06/2018 - 12:30

Le magazine La Recherche, l’ADEME, le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, la CGE, la CPU, le REFEDD et le magazine Sciences & Avenir sont heureux de vous annoncer les lauréats du Concours Génération Développement Durable 2018.

 

1er PRIX // INSECTUP - INSECTIFLY                                                 Dotation : 3 000 €

 

LAUREAT(S) : Léonard Boussioux & Tomás Giro-Larraz

 

Une application pour smartphone pour reconnaitre les insectes dans la nature, tel est le projet de deux centraliens passionnés d’insectes, de logiciels et d’intelligence artificielle. Le principe repose sur une identification de l’insecte photographié, grâce à l’intelligence artificielle.

L’algorithme développé (dans le cadre d’un challenge de science collaborative de Paris Saclay), avec l’aide du CNRS et du Museum d’histoire naturelle de Paris, est capable de reconnaitre avec une précision de 87% les 400 espèces pollinisatrices les plus courantes en France.

L’application, permettra à terme non seulement d’identifier automatiquement les insectes, mais aussi fournir du contenu encyclopédique. Elle devrait aussi proposer une carte pour localiser des espèces collaboratives et fédérera une communauté de passionnés qui pourront sauvegarder et échanger leurs observations.

Le projet joue la carte de la pédagogie et de la sensibilisation.

L’application souhaite également récolter des données qui pourront être utiles aux scientifiques.

 

 

2ème PRIX // CUIR MARIN DE FRANCE                                       Dotation : 2 000 €

 

LAUREAT(S) : Emmanuel Fourault, Gauthier Lefebure et Benjamin Malatrait

 

Cuir marin de France vise la construction d’une tannerie de peaux marines (carpes, saumon, esturgeon etc.) pour une commercialisation aux professionnels du cuir (ganterie, bijouterie, maroquinerie etc.).

 

 

Le projet est porté par trois Ingénieurs-chimistes, dont l’un est également étudiant-entrepreneur chez Pépite France.

Ils ont développé un procédé économiquement responsable de tannage végétal qui utilise comme principe actif des extraits d’écorce d’arbre, à l’opposé du procédé classique de tannage au chrome, très polluant.

Leur objectif, est de valoriser au maximum les peaux marines issues des circuits de l’industrie agro-alimentaire et de la restauration. Les études montrent que les français consomment 35 kg de poisson par an et par personne avec un chiffre en constante augmentation. Or aujourd’hui, seulement 20% de ces peaux sont valorisées.

14 rendez-vous ont été pris où ils ont pu présenter leur procédé et leur projet en général. Huit acteurs attendent la finalisation du produit.

 

 

3ème PRIX// AUTOCLEAN                                                             Dotation : 1 500 €

 

LAUREAT(S) : Clélia Briant, Vivek Countcham, Clara Nicco, Paulin Renard

 

Partant d’un chiffre choc, celui de 4900 tonnes de déchets récoltés sur les autoroutes françaises chaque année, quatre étudiants en première année à l’ENSE3, école d’ingénieurs, spécialisée dans l’énergie, l’eau et l’environnement à Grenoble, se sont mis en tête de trouver un système pour limiter ces déchets.

Leur projet s’articule autour de deux axes distincts. Le premier celui de la distribution sur les aires d’autoroutes de poubelles de voiture, parfumées, réutilisables au tarif de 1 €. Ces poubelles disposent de plusieurs compartiments compatibles avec le principe de tri.

Le deuxième axe est celui d’une application pour smartphone pensée pour rendre le tri ludique. Elle propose de partir à la chasse aux stickers cachés, affublés de QR codes, sur les poubelles de tri des aires.

A terme, vider son sac dans les poubelles des aires d’autoroute permettra d’accumuler des points de fidélité à dépenser auprès d’entreprises partenaires écoresponsables.

 

 

 

PRIX SPECIAL DU JURY// LA GOUTTIÈRE GÉNÉRATRICE            Dotation : 1 500 €

 

LAUREAT : Guillaume Bobinet

 

Lancé en 2017 par un jeune lycéen de seulement 17 ans, le projet Gouttière génératrice a été imaginé par le jeune homme suite à un voyage solidaire d’un mois au Burkina Faso. Il s’agit de produire de l’électricité en utilisant un système d’évacuation des eaux et de permettre à tous, notamment les plus pauvres dans les zones tropicales, de mettre en place un tel système : une petite turbine fixée sur une tuyau d’évacuation d’eau génère de l’électricité, suffisamment pour alimenter un éclairage LED. Le courant produit permet de recharger une batterie qui va à son tour alimenter des lampes. Pour une pluie de 420 litres à l’heure, une pluie tropicale moyenne, la gouttière génère une tension de 7 volts en continu

Plusieurs prototypes ont été construits pour améliorer le principe et surtout le rendre compatible avec les moyens des zones défavorisées. Le troisième est ainsi entièrement créé avec des matériaux recyclables et son coût est de 10 euros.

Le jeune homme, a été récompensé en 2017 pour son invention par une médaille d’or au concours Lépine (catégorie junior individuel).

 

Pour donner votre avis, commenter et poser vos questions, vous devez d'abord vous inscrire ou vous connecter sur le site.