Vous êtes ici

Limiter la production de déchets

Acteurs du Paris durable - Limiter la production de déchets
2 acteurs sont intéressés
Mots clefs : bénévole
La production de déchets ne participe pas qu'à multiplier les aller-retours poubelle c'est aussi un facteur d'émission de CO2. Pour épargner vos mollets et la planète, limitez la production des déchets !

L'essentiel

En cinquante ans, la poubelle des ménages parisiens a doublé de volume, atteignant l’an dernier 466 kg par Parisien.ne, soit plus d’un kilo par jour ! Ce constat est le même à l’échelle nationale.

Pourtant, près de 70% du contenu de cette poubelle pourrait être évités, grâce à des actions de réduction, de réemploi et de valorisation. Les marges de progrès sont donc très importantes et nous pouvons tous agir au quotidien sur ces sujets : associations, citoyens, industriels, entreprises et commerçants... Ce sont nos actions conjuguées qui seront efficaces.

Que signifie « réduire ses déchets » ?

La réduction des déchets est le fait de réduire le volume de nos poubelles en achetant et en consommant de manière responsable. Par exemple, en limitant le gaspillage alimentaire, en réemployant des objets ou en réduisant les emballages.

ATTENTION : Le tri n’est pas un geste de réduction, le tri n’évite pas le déchet !

Pourquoi réduire ses déchets ?

Réduire permet de :

  • Limiter les conséquences néfastes sur l’environnement (consommation d’énergie, émissions de gaz à effet de serre, pollution des eaux et des sols, gaspillage de ressources naturelles). Par ex, pour fabriquer un tee-shirt, il faut l’équivalent en eau de 70 douches !
  • Diminuer le coût financier de la collecte et du traitement de ses déchets pour la collectivité et les citoyens.

Les autres bonnes raisons de limiter la production de déchets

  • Pour accorder moins d’espace aux poubelles souvent encombrantes dans la cuisine.
  • Parce que vous pouvez faire des heureux en troquant vos vieux livres et vos pulls trop petits, plutôt que de les jeter à la poubelle.
  • Pour réaliser des économies en réemployant, en réparant, en vendant.
  • Parce que vous vous demandez s’il est utile d’emballer un emballage (tube de dentifrice, fruits et légumes qui ont déjà une enveloppe protectrice naturelle, etc.).
  • Pour découvrir de nouvelles recettes atypiques et délicieuses, créées à partir de déchets de cuisine.
  • Pour épater vos proches par votre sens du système D et de la récup’.
  • … et toute autre bonne raison qui vous a amené·e ici !

Comment agir ?

Trier c'est bien, mais réduire sa production de déchets c'est encore mieux ! C’est simple, il suffit d’appliquer la règle des 3R : Réduire, Réemployer, Recycler, en adoptant des petits gestes simples à faire au quotidien. Cela peut être lors de l’achat en évitant les produits suremballés ou à usage unique, au cours de l’utilisation en optimisant l’usure du produit, en donnant une seconde vie à ses livres, vêtements, meubles et appareils électroniques via le troc, le don ou la vente et enfin en recyclant en dernier recours.

Le saviez-vous ?

Le contexte, les enjeux

La Ville de Paris est pleinement engagée dans la réduction des déchets et s’est dotée d’une stratégie « zéro déchet », adoptée au Conseil de Paris de juin 2014. Cette stratégie consiste à mettre fin au « tout jetable » et à considérer le déchet comme une « ressource ». La stratégie s’inscrit pleinement dans les enjeux de la transition écologique et de l’économie circulaire.

Plus récemment, en 2017, la Ville de Paris a adopté son nouveau programme local de prévention des déchets ménagers, qui vise à réduire de 10% la production des déchets ménagers et assimilés à Paris, entre 2010 et 2020, via un programme de 20 actions. Le champ d’actions est vaste, il comprend les actions de lutte contre le gaspillage alimentaire, le développement du compostage de proximité, le réemploi, la réduction des emballages ou encore des papiers.

Quelques chiffres clés :

"Nos déchets à la loupe". De quoi est composée notre poubelle ? Tous les deux ans, la Ville de Paris procède à une caractérisation des poubelles des ménages parisiens. Cette démarche consiste à en étudier le contenu afin de déterminer les différents déchets produits et leur quantité.

  • LES EMBALLAGES : 30,3 % de nos déchets, soit 141 kg/hab./an.

La fabrication des emballages nécessite beaucoup de matières premières (pétrole, bois), d’eau et d’énergie. Pourtant, les emballages constituent désormais le principal déchet : chaque année environ 90 milliards d’emballages finissent dans les poubelles des Français ! Pour s’attaquer à ce fléau, le tri ne suffit pas. Il faut limiter ces déchets à la source.

  • LES PAPIERS, JOURNAUX ET MAGAZINES : 12,5 % de nos déchets, soit 58 kg/hab./an.

La fabrication du papier a des impacts environnementaux lourds (consom­mation d’eau et d’énergie, déforest­ation, utilisation de polluants tels que les colles, gels, encres, résines, etc.). Adopter une consommation raisonnée de papier et systématiser son tri en vue de son recyclage sont donc essentiels.

  • LES DÉCHETS ALIMENTAIRES : 15,7 % de nos déchets, soit 73 kg/hab./an.

Entre 30 et 50 % de la produc­tion alimentaire mondiale est gaspillée, perdue ou jetée entre le champ et l’assiette. En France, le gaspillage alimentaire représente 29 kg/hab./an, soit plus de 400 € de courses jetées par foyer chaque année. A Paris, la quantité de déchets alimentaires atteint des records, avec 73 kg/hab./an, dont 17 kg encore emballés. Pour réduire ces pertes, nous pouvons lutter contre le gaspillage et composter. Le compostage permet de réemployer une partie de ses déchets alimentaires et de contribuer au développement de la biodiversité à Paris en utilisant cette matière organique pour entretenir plantes et végétaux. Il offre également une bonne occasion de se mobiliser autour d’un projet convivial ! À terme, le compostage peut permettre de faire diminuer le nombre de camions de collecte en circulation et la quantité de déchets humides incinérés.

  • LES VÊTEMENTS ET TEXTILES USAGÉS : 2,2 % de nos déchets, soit 9 kg/hab./an.

L’industrie textile fait partie des activités les plus polluantes au monde : les teintures et autres intrants chimiques polluent fleuves et rivières, le process de fabrication nécessite de très grands volumes d’eau, la produc­tion génère d’importantes quantités de gaz à effet de serre, etc. Au lieu d’être jetés, les vêtements, linges de maison et chaussures peuvent connaître une seconde vie, en étant réemployés ou recyclés en chiffons industriels ou en isolants.

  • LES DÉCHETS OCCASIONNELS : 10,3 % de nos déchets, soit 48 kg/hab./an.

Les petits appareils électroménagers (à l’image des grille-pain, sèche-cheveux, téléphones, etc.), ainsi que les déchets d’ameublement (tables, chaises, armoires, etc.) et d’équipements électriques et électroniques (lave-linge, frigos, etc.) collectés en porte-à-porte et dans les espaces tri parisiens équivalent à plus de 12 000 tonnes par an. Bien souvent, ces matériels pourraient avoir une seconde vie, via la réparation, la vente ou le don.

Petite histoire parisienne

  • Le Défi Famille Zéro Déchet

Dans le cadre de sa politique de prévention des déchets ménagers, la Ville de Paris a accompagné la réalisation un Défi « Famille Zéro Déchet », lancé par l’Agence Parisienne du Climat. 30 foyers volontaires ont accepté de relever le Défi sur 3 mois, en appliquant des éco-gestes simples et faciles de réduction des déchets. Le bilan est très positif, les 30 familles ont diminué en moyenne leur production de déchets de 25%, soit ¼ de la poubelle. Une famille a même réduit sa production de déchets de 73% ! Ainsi, la participation des 30 familles a permis d’éviter 1 tonne de déchets. Rapportée à l’ensemble des Parisien.ne.s, cette réduction permettrait d’alléger les poubelles de la capitale de l’équivalent de « 10 Tours Eiffel par an ». Ces chiffres révèlent à eux seuls l’importance des enjeux posés par la prévention des déchets et démontrent que chacun.e peut agir au quotidien.

Pour voir la vidéo du Défi c'est ICI

Ils l'ont fait

Un exemple

Qui ?

Association OXFAM :

Récupération de livres et habits

Quoi ?

Des CD, des livres, des DVD à donner ? Allez faire un tour chez Oxfam ! Les Bouquineries Oxfam France récupèrent ces produits en secondes main, grâce aux dons des particuliers et et les revend. Une fois triés, répertoriés, étiquetés et mis en rayon par nos bénévoles, aux côtés de produits issus du commerce équitable d’Oxfam, ces produits commencent une nouvelle vie, mettant la culture à la portée de tous.

Les Bouquineries Oxfam fonctionnent à partir du recyclage et du réemploi pour transformer l’acte et le plaisir d’achat en action citoyenne et solidaire. Les recettes des Bouquineries viennent directement financer les actions d’Oxfam France pour lutter contre les injustices et la pauvreté dans le monde.

Les Bouquineries sont aussi des espaces qui portent l’essence même du projet associatif d’Oxfam France qui entend sensibiliser et mobiliser les citoyens et citoyennes.

Où ?

  • 1 rue Daguerre 75014 Paris – Métro/RER : Denfert Rochereau – Tel : 01.42.79.83.10

          Courriel : bouquinerieparis@oxfamfrance.org

  • 8 rue Saint-Ambroise 75011 Paris – Métro : Parmentier/Saint-Maur – Tel : 01.43.55.94.06

          Courriel : bouquinerieparis@oxfamfrance.org

  • Les bouquineries Oxfam au Comptoir Général - 80 quai de Jemmapes 75010 Paris

À vous de jouer

Par où commencer ?

Organiser

15 EXEMPLES SIMPLES ET FACILES PERMETTANT DE RÉDUIRE SA POUBELLE DE MOITIÉ !

LIMITER LES EMBALLAGES

1. Boire l'eau du robinet de préférence à l'eau en bouteille

2. Utiliser un sac réutilisable ou un cabas

3. Préférer les écorecharges, éviter les monodoses

4. Acheter en vrac, à la découpe

LIMITER LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

5. Ranger son frigo selon les dates limites de consommation

6. Vérifier ses stocks et faire une liste de courses

7. Cuisiner en juste quantité et cuisiner ses restes

RÉDUIRE VOS DÉCHETS PAPIERS

8. N'imprimer que le strict nécessaire et en recto-verso

9. Réutiliser les papiers et enveloppes en brouillon

10. Apposer un stop-pub sur sa boîte aux lettres

DONNER UNE SECONDE VIE À VOS VIEUX VÊTEMENTS

Même usés, troués ou tachés, ils peuvent encore servir ! Et vos sacs, linges de maison, textiles et chaussures aussi !

11. Les donner aux associations 

12. Les vendre ou les donner sur les sites Internet

13. Les déposer dans les conteneurs à textile dans la rue

DONNER UNE SECONDE VIE À VOS MEUBLES ET APPAREILS

Jouets, livres, CD, vaisselle, meubles, appareils électriques... Ils peuvent tous avoir une seconde vie !

14. Les donner aux ressourceries, recycleries, Repair Café et associations

15. Les vendre ou les donner sur les sites Internet

Motiver

  • Mettez en avant l’argument écologique (préservation de la biodiversité et des ressources naturelles) et économique (le vrac, la location, les éco recharges permettent de réaliser des économies financières conséquentes).
  • Sensibilisez les personnes autour de vous en leur montrant tous les beaux objets que vous avez échangé, troqué, récupéré, etc.
  • Animez un atelier de récupération, de cuisine zéro gaspi ou de détournement d’objets avec les enfants : de nombreuses ressources existent sur le sujet (sites internet,forums de discussion, livres, recettes, etc.).

Financer

  • 3 dispositifs de compostage sont fournis gratuitement par la Ville pour composter en pied d’immeuble, à l’échelle du quartier ou chez soi, avec un lombricomposteur individuel. Plus d’infos dans le guide du compost et sur Paris.fr / rubrique « réduire ses déchets ».
  • Par ailleurs, le troc, le réemploi et l’achat « avisé » permettent plutôt de réaliser des économie (produits durables, réparables, etc.).

 

Outils et infos pratiques

Testez vos connaissances avec ce quiz sur l'économie circulaire, testez-vous !

Guides 

Sites internet

 

Février 2019

Commentaires

Portrait de jojo

Recyclage des déchets verts en déchetterie à Paris, une farce? :

Bonjour,

 

Ce week end j'ai fait un peu d'entretien d'un jardin privé à Paris. J'ai coupé 2 sapins et je me suis donc retrouvé avec 3 tres gros sacs de branchage, impossible à mettre dans le bac à ordure.

 

J'ai donc pensé à me rendre à la decheterie ou CVAE (encore un terme imprononcable!) de la Chapelle, je me suis fait refoulé gentillement parce qu'ils ne prennent pas les dechets verts, bon j'aurai du verifier !! Les déchets verts et la terre ne sont pas acceptés dans les CVAE parisiens.

 

On m'indique que je peux aller à Romainville pour les dechets verts. Je vérifie sur le site de la ville de Paris et je me rend au Syctom de Romainville ou mes dechets verts sont accéptés.

 

Je suis tout content de penser que mes branchages vont rejoindre d'autres dechets verts, etre broyés et se decomposer pour faire du compost, que néni!!  On m'indique de jeter mes dechets verts dans un bac  TOUT-VENANT avec du materiel informatique, des meubles et des gravats sans espoir de recyclage. Et il m'a fallu faire bien 30 km en voiture pour le constater. C'est bien dommage !!

Portrait de Association carton plein 75

Déménagez autrement avec les cartons solidaires et écologiques :

Pour vos déménagements, l'association carton plein vous propose d'acheter en ligne des cartons solidaires et écologiques !

 

Retrouvez notre gamme sur www.cartonplein.org

 

En plus, vous êtes livrés à domicile en vélo électrique par des personnes en situation de grande précarité.

Moins de gaspillage, plus de solidarité, c'est ça l'esprit Carton plein !

Portrait de Amis de la Terre Paris

Allonger la durée de vie de ses produits :

Comment réparer, acheter et vendre d’occasion à Paris et ailleurs

Paris, le 25 octobre 2012 – Vite achetés et vite jetés, telle est la vie de nos objets… dont la durée de vie ne cesse de se réduire ! En cause, la mode du jetable, l’obsolescence programmée mais aussi, le manque d’informations sur la réparation et les bonnes adresses. C’est pour répondre à ce besoin et donner une seconde vie aux produits que les Amis de la Terre lancent sur le site www.produitspourlavie.org un répertoire d’adresses pour emprunter, réparer, donner, prêter ou vendre et acheter d’occasion !

Une radio qui ne marche plus, un ordinateur un peu lent ? Parfois, il est plus facile de délaisser un produit et de le jeter plutôt que de lui offrir une seconde vie. Car l’objet qui est devenu « encombrant » pour les uns, peut sûrement encore servir à d’autres ou être transformé. Véritables alternatives pour retarder la mise au rebut, la réparation et le réemploi sont légalement les premières options à privilégier dans la gestion des déchets, mais elles sont encore méconnues.

Or, des milliers de réparateurs indépendants, d’artisans et de commerçants spécialisés sont à deux pas de chez nous et proposent leurs services pour réparer ou adapter vos équipements, vos produits. Ainsi, en prolongeant la durée de vie ou en favorisant une seconde vie des produits, il est possible de faire des économies par rapport au rachat d’un produit neuf tout en préservant l’environnement et les emplois de proximité.

Donner une seconde vie à ses produits est aussi un geste solidaire. Des structures se sont en effet spécialisées dans la remise en état des objets pour lutter au quotidien contre l'exclusion. Le mouvement Emmaüs, le réseau Envie et depuis plus récemment le réseau des Ressourceries offrent ainsi une activité à des milliers de personnes qui collectent, réparent ou vendent les objets.

Claude Bascompte, président des Amis de la Terre Paris : "Nous espérons que cet outil satisfera toutes celles et ceux qui veulent faire réparer leur ordinateur et tout autre produit de la vie quotidienne ou qui préfèrent acheter d'occasion que neuf mais qui ignorent les adresses utiles près de chez eux".

Ce guide qui recense 1 000 adresses sur Paris aidera le consomm'acteur à identifier les bonnes adresses près de chez lui mais aussi à partager ses bons plans en ligne sur tout le territoire.

Pour découvrir les adresses utiles dont certaines sont insolites: www.produitspourlavie.org/guide.php

Vous souhaitez vous aussi vous impliquer : Reemploi75@amisdelaterre.org

Portrait de adel34

déchets textiles : les filières d'élimination du déchets textiles :Après collecte, tri et conditionnement, les déchets textiles sont orientés vers les filières principales de valorisation suivantes : La friperie (vêtement d'occasion) : elle concerne les vêtements réutilisables. Le marché de la friperie consiste à revendre les vêtements réutilisables en vêtements d'occasion. L'essuyage industriel : les déchets textiles sont reconditionnés et commercialisés pour être utilisés comme chiffon jetable dans l'industrie. Cette filière concerne surtout les déchets de tissus en coton, classés par couleur et débarrassés des éléments de mercerie. L'effilochage : il permet d'obtenir des matériaux recyclables dans le neuf ou utilisables en isolation thermique, phonique et en rembourrage. Le textile effiloché par couleur permet de fabriquer de nouvelles fibres, qui sont tissées pour la réalisation de nouveaux tissus. L'effiloché mêlé est également utilisé pour le rembourrage de sièges ou comme isolant. La papeterie – cartonnerie : pour la fabrication de papiers spéciaux, de supports de revêtement. Les cartonneries utilisent notamment les déchets textiles pour produire du carton feutre ou des produits d'isolation. Le traitement et nettoyage : cette filière concerne les déchets textiles souillés. Ils doivent être traités avant d'être éliminés. Le traitement consiste à une incinération dans des usines spécialisées. Pour les chiffons souillés, il existe des filières proposant des chiffons en location qui sont nettoyés et réutilisés dans des entreprises spécialisées.

Pour donner votre avis, commenter et poser vos questions, vous devez d'abord vous inscrire ou vous connecter sur le site.