Vous êtes ici

Isoler son habitation

Acteurs du Paris durable - Isoler son habitation
1 acteur est intéressé
Mots clefs : bricoleur, créatif, entrepreneur
Si hiver rime pour vous avec pieds gelés, double couverture et facture compte triple et que vous avez prévu des travaux : c’est le moment d’isoler. Utilisez des éco-matériaux et faites appel à un conseiller pour passer l'hiver en douceur.

L'essentiel

Quelques bonnes raisons d’isoler son habitation

  • Pour faire le meilleur investissement d’avenir, avec en prime un gain de confort immédiat en hiver voire en été
  • Pour avoir une raison de plus de refaire votre déco intérieure voire votre façade
  • Parce que cela vous isole aussi des bruits de pas des voisins à 6h du matin, puisque l’isolation thermique peut aussi faire office d’isolation phonique ! Un vrai régal.

Brève définition

Isoler son habitation, c’est mettre en place des matériaux adaptés pour freiner les déperditions de chaleur du bâtiment, diminuer les besoins en chauffage et améliorer son confort.

Si les isolants sont réalisés en matériaux naturels, ils cumulent d’autres avantages : économie d’énergie pour leur fabrication, facilité de recyclage en fin de vie, qualité de l’air intérieur. Dans certains cas, les isolants permettent aussi de conserver la fraicheur du bâtiment et améliorent ainsi le confort d’été.

Le saviez-vous ?

Le contexte, les enjeux

  • A Paris le chauffage représente environ 62% de la consommation d’énergie des logements résidentiels, le gisement d’économies réalisables est donc considérable.
  • Les premiers centimètres d’isolant sont les plus efficaces * : c’est pourquoi le manque de place ou d’argent ne doivent jamais nous faire renoncer à isoler ! (*Les deux premiers centimètres d'isolant apportent 2,5 fois plus de résistance thermique que les 8 cm qui pourraient suivre)
  • Réduire sa consommation de chauffage c’est réduire sa facture d’énergie mais c’est aussi participer à la lutte contre le changement climatique en contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. En France, le bâtiment est à l’origine de 24% de ces émissions.
  • Et les matériaux naturels ? Ils cumulent plusieurs avantages :
  • Moins « d’énergie  grise » : l’énergie utilisée pour leur fabrication est 30 fois moins élevée que pour les matériaux conventionnels.
  • Leur gestion en fin de vie est moins problématique car ils sont recyclables par compostage, voire réutilisables pour certains, et se comportent bien à l’incinération.
  • Qualité de l’air : contrairement aux matériaux synthétiques amorphes, les matériaux naturels participent à la régulation de l’humidité de l’air intérieur.
  • Confort d’été… Pour une épaisseur d’isolation de 18 cm prévue pour le confort d’hiver, il suffit d’ajouter 2 cm pour obtenir un confort d’été si l’isolant est de la laine de bois, contre 35 cm (soit 53cm au total) si l’isolant est une laine minérale (laine de verre).

Quelques chiffres clés 

  • Diminuer d’un degré revient à économiser 7% de sa facture de chauffage.
  • En terme d’isolation contre le froid 90 cm de béton plein =  50 cm de parpaing creux ou de pierre calcaire =  20 cm de brique creuse alvéolée = 13 cm de béton cellulaire = 10 cm de bois ou de béton de chanvre = 3 à 5 cm d’isolant en vrac ou en laine (liège, laine de verre, polystyrène, chanvre, laine de bois, etc.) 

Petite histoire parisienne

Dans le cadre de ses engagements pour mener à bien le plan Climat, la Mairie de Paris a décidé de rénover près de 300 écoles. Les travaux prennent en général un ou deux ans et permettent de réduire de 30% la consommation des écoles. Un bon moyen pour sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge !

Ils l'ont fait

Un exemple

Qui ?

Un copropriétaire privé dans le 14e arrondissement

Quoi ?

L’appartement, initialement très énergivore et inconfortable, est situé sous les toits simplement recouverts d’un parement. Il ne bénéficie en outre d’aucune isolation thermique et les fenêtres sont en double vitrage sans être étanches ; trois fenêtres de toit sont en simple vitrag,. En l’état, il est difficile d’atteindre plus de 18 °C en plein hiver, sans compter les courants d’air et les parois froides voire humides.

L’été, la surchauffe peut parfois rendre invivable l’espace intérieur. Les équipements ajoutent, par leur vétusté, à la médiocrité de la performance énergétique du lieu en plus d’être inconfortable.

Sur ce constat, le copropriétaire a voulu agir efficacement avec une approche environnementale poussée : une isolation importante et des équipements performants sont les pistes étudiées pour améliorer le bilan énergétique en même temps que le confort.

Travaux effectués : Isolation en toiture par 20cm de fibre de bois R=5m².K/W ; Isolation des murs avec 12cm de fibre de bois R=3m².K/W ; changement de tous les vitrages ; installation d’une ventilation mécanique contrôlée double flux avec programmation et d’une chaudière à condensation.

Coût : 660€/m² et des consommations d’énergie divisées par 4.

Où ?

Copropriété privée

101, rue Raymond Losserand

75014 Paris

À vous de jouer

Par où commencer ?

Organiser

  • Définissez votre projet seul ou avec un maître d’œuvre. Identifiez vos besoins, vos possibilités, les meilleures opportunités : si un ravalement est prévu, prévoyez une correction thermique ou une isolation par l’extérieur. Si des parements intérieurs doivent être refait (enduit, carrelage, parquet, papier-peint, lambris…) réfléchissez à des corrections thermiques réalisables de l’intérieur. Si votre habitation comporte beaucoup de surface vitrée, c’est sur cette partie qu’il faudra agir en priorité.
  • Consultez un Conseiller Info-Energie Climat (CIEC) : ils offrent des conseils objectifs pour votre projet. Ils concernent tous les aspects: avis technique, réglementaires, aides financières auxquelles prétendre, etc. A l’aide d’un logiciel il est possible d’évaluer les consommations d’énergie en fonction des travaux envisagés.
  • Prêter une attention particulière aux matériaux et techniques que vous souhaitez utiliser et à leur compatibilité avec la nature du bâti (parpaing, béton ou pierres). Le choix de matériaux naturels permet notamment de préserver la circulation de la vapeur d’eau à travers les parois, fait très important dans le cas des murs en pierre.
  • Contactez plusieurs artisans afin de pouvoir comparer les prix et les propositions. La recherche d’artisans devra être d’autant plus active que vous ferez le choix d’utiliser des éco-matériaux ou interviendrez sur un bâti ancien.

Motiver

  • Soulignez les arguments écologiques et économiques : une meilleure isolation baisse la consommation d’énergie, les émissions de gaz à effet de serre, diminue la facture énergétique, accroît la valeur foncière du logement, etc.
  • Prouvez que cela est réalisable par l’exemple.

Financer

  • Etudiez le coût global du projet  en intégrant les économies attendues sur la consommation d’énergie..
  • Sollicitez des aides financières: crédit d’impôts, éco-PTZ, aides de l’ANAH…
  • Empruntez avec des taux bonifiés chez certains établissements bancaires.

Les astuces

Les clés du succès

  • Intégrer très en amont la dimension isolation dans le planning général des travaux de rénovation permettra d’en amortir considérablement le prix et d’en faciliter la mise en œuvre.
  • Documentez-vous, questionnez les professionnels et les conseillers. Visiter des lieux où l’isolation a été réalisée est aussi d’une grande aide et pourra vous inspirer. !
  • La réalisation de clichés à l’aide d’une caméra thermique peut vous aider à définir vos priorités en vous indiquant les zones de forte déperdition (prestataire ou location possible). Les sensations de froid perçues par le corps sont aussi un bon indicateur.

Vigilance

  • Attention aux actions contre productives, courantes notamment dans le bâti ancien. Par exemple, la pose d’un isolant amorphe et épais à l’intérieur d’un bâtiment en pierre apportera plus d’inconvénient que d’avantage : perte de l’inertie des murs massifs à l’origine du confort d’été, désordres hygrométriques pouvant réduire à néant l’effort d’isolation réalisé et affecter la pérennité du mur.
  • Ayez le souci du détail. Notamment si vous posez un pare-vapeur, assurez-vous qu’il est parfaitement continu car une simple fente de 1 mm de large sur la longueur peut abaisser considérablement le pouvoir isolant de l’ensemble.
  • Si les murs comportent des problèmes d’humidité il convient d’en connaître la cause et, si possible, d’y remédier avant toute mise en œuvre d'une isolation.
  • Pensez ventilation : si vos travaux d’amélioration ont portés sur l’étanchéité de vos locaux, assurez-vous impérativement que la ventilation est opérationnelle dans le logement et à même de garantir un air sain pour les occupants.

Outils et infos pratiques

  • Les Conseillers Info-Energie Climat de l'Agence Parisienne du Climat et le logiciel de simulation thermique « Dialogie ».
  • Un maître d’œuvre peut être utile pour accompagner le maître d’ouvrage dans sa démarche.

Guides

Sites Internet

 

  • Coachcopro®
  • Agence parisienne du climat
  • Le COSTIC : Centre d’Etudes et de Formation Génie Climatique Equipement Technique du Bâtiment : organisme à consulter pour la qualité de l’air intérieur
  • http://www.inies.fr/ : base de données française de référence sur les caractéristiques environnementales et sanitaires des produits de construction
  • http://www.acermi.com/ : certifie les performances thermiques des produits et démontre leur durabilité

Mise à jour janvier 2016 avec l'Agence Parisienne du Climat

Commentaires

Portrait de Gilles

Pas toujours facile de s'y retrouver dans les aides possibles et le choix des matériaux lorsque l'on rénove.

Lors de mes démarches pour acheter mon appartement, j'ai fait le choix de me faire aider par un courtier immobilier qui  m'a permis de réaliser des aides dans l'achat lui-même, mais qui m'a aussi orienté vers les aides possibles en matière d'éco-rénovation : système de chauffage, fenêtre, utilisation d'écomatériaux... Mon conseil quand vous ne vous y connaissez pas : faites vous conseiller par des pros de l'immo ou des amis qui s'y connaissent vraiment car les soucis d'isolation peuvent revenir cher à la longue.

Portrait de Sabine

J'avais un appartement vers le quartier des batignoles en tant que locataire et l'appartement était vraiment mal isolé. Il faisait froid et en plus il y avait un fort taux d'humidité. Une des raisons principales était une mauvaise isolation et le fait d'habiter en rez de chaussé avec aucun voisin qui chauffe. Au final j'ai cherché un taux immobilier intéressant, j'ai fais un prêt et j'ai fini par déménager pour acheter un appartement au 4eme d'une résidence neuve et fini les problèmes d'isolation.

Portrait de flo20

fenetres : J'ai changé 6 de mes fenêtres en passant d'un vieux simple vitrage (qui devait dater de la dernière guerre parce que le verre était tout déformé) à un superbe double vitrage. -D'abord j'ai supprimé les petits bois qui morcelaient les fenêtres et c'est maintenant plus clair.-Ensuite les fenêtres sont "oscillo-battantes" et c'est plus facile pour aérer-J'ai compris, cet été, ce que voulait dire l'expression "confort d'été" ! Mon salon n'est plus une serre et quand je rentrai chez moi en juin en fin de journée, il faisait plus frais dedans que dehors !-enfin je n'entend plus les vrombissements de la moto de mon voisin du dessous qui croit nécessaire d’avertir tout le voisinage qu'il a une groooose moto et qu'il part travailler très tôt, tous les matins.Donc c'est cher, c'est un investissement, ce sont des travaux avec de la poussière et du plâtre, mais ça vaut très largement ces petits désagréments !

Pour donner votre avis, commenter et poser vos questions, vous devez d'abord vous inscrire ou vous connecter sur le site.