Vous êtes ici

Acteurs du Paris durable - Olivier Le Naire

Invité du mois

Olivier Le Naire

Janvier 2015 -
Longtemps grand reporter, Olivier Le Naire est aujourd’hui rédacteur en chef adjoint du service société, sciences et environnement de l’Express. Il vient de publier Nos Voies d’espérance *, recueil de témoignages de 10 grandes personnalités qui livrent leur diagnostic et leurs solutions face à notre monde en crise. Dix grands témoins pour retrouver confiance.
0

1/ Votre livre s’intitule Nos Voies d’espérance. Quelle résonnance particulière le mot espérance a-t-il pour vous ?

Une résonnance large, puisque nous nous sommes unis autour de ce livre afin de montrer que les motifs de se montrer optimistes sont bien plus nombreux qu’on ne se l’imagine. Par exemple, nous savons très bien quelles seraient les solutions pour combattre le réchauffement climatique. Cela passe, entre autres, par la transition énergétique qui créé une croissance vertueuse. Plutôt que détruire la planète en cherchant à exploiter les dernières ressources d’énergie fossiles qui nous restent, pourquoi ne pas investir, comme est en train de le faire l’Allemagne, dans l’isolation des bâtiments, les énergies alternatives et les modes de transports doux qui sont de formidables réservoirs d’emploi et de prospérité ? Sur le plan du travail, la génération des trentenaires est en train de démontrer avec le covoiturage, l’économie collaborative, la mobilisation citoyenne, que les nouvelles technologies – mais surtout un nouvel état d’esprit - peuvent permettre d’envisager le travail autrement. Et d’imaginer des nouveaux chemins de solidarité. Qu’il s’agisse de la pollution, de la malbouffe, du mal être au travail, du système scolaire en panne, des inégalités de plus en plus criantes, beaucoup de gens ont aujourd’hui le sentiment que notre système est non seulement à bout de souffle mais aussi suicidaire. Alors, soit on baisse les bras et on ferme les yeux pour foncer vers le mur, soit on croit qu’un autre modèle est envisageable pour vivre mieux et non moins bien, même si évidemment, cela réclame courage, imagination et surtout lucidité. Notre livre est là pour proposer ces pistes et prouver qu’on peut y croire.

 

2/ Ces qualités sont nécessaires pour passer à l’action dans le domaine de l’environnement ?

De l’environnement, oui, bien sûr, mais pas seulement, car tout est lié. On ne règlera pas la question du réchauffement climatique sans repenser entièrement notre manière de produire, de vivre, de travailler, de nous déplacer, donc d’apprendre et d’éduquer. L’homme a toujours su s’adapter aux changements majeurs qu’il a connus, que ce soit au néolithique, à la Renaissance ou lors de la révolution industrielle. Et à chaque fois, cette adaptation passait par une véritable prise de conscience de l’impérieuse, de la vitale nécessité de tout remettre en question. Or, de ce côté-là, un travail reste à faire. Les principaux partis politiques promettent le retour d’une croissance à l’ancienne alors qu’elle ne reviendra sans doute pas. Ils empruntent de l’argent à tour de bras pour éviter de réformer vraiment et faire perdurer un modèle obsolète. Ils désignent des boucs émissaires plutôt que de réfléchir à de nouveaux modèles. Comment peut-on proposer de fermer les frontières dans un monde global ? Comment peut-on croire que la planète entière pourra vivre selon les standards occidentaux actuels ? Comment peut-on conforter un système qui engendre toujours plus d’inégalités donc de violence et de terrorisme, qui écarte du travail les jeunes et les séniors ? Dans le monde entier, des millions de personnes montrent chaque jour qu’autre chose est possible. L’un des grands messages de ce livre est de rappeler qu’à tout moment, nous avons tous le choix de prendre une autre voie. Et qu’avant de réclamer le changement aux autres ou aux Etats, il faut déjà le décider pour soi. Cela amène à réfléchir sur nos valeurs de vie. Là encore, la solution passe par l’éducation.

 

3/ Les prises de position des dix personnalités interviewées dans votre livre sont-elles le reflet d’un changement de notre société ?

Disons qu’ils montrent que ce changement est déjà en route même si nous ne le voyons pas toujours. J’ai aussi réuni ces dix là pour leur engagement, leur indépendance d’esprit, leur complémentarité. Et le fait que chacun, à travers son parcours, avait déjà montré que les pistes qu’il propose sont crédibles.

Pierre Rabhi applique et enseigne l’agro-écologie depuis quarante ans. Anne-Sophie Novel met en pratique chaque jour depuis dix ans les innovations de l’économie collaborative, Nicolas Hulot a pris conscience des ravages écologiques au cours de ses multiples tours du monde et vu les solutions qui marchent. Frédéric Lenoir et Françoise Héritier ont constaté, aussi au contact des autres cultures, qu’apprendre à envisager la relation à autrui de manière plus bienveillante et moins compétitive reste toujours un choix possible. Leurs entretiens ne sont pas un catalogue de vœux pieux mais de véritables chemins d’espérance que chacun peut emprunter. Ils ne prétendent pas, non plus, avoir réponse à tout, raison sur tout. Je les vois un peu comme ces amis désintéressés et libres auxquels, au moment d’une décision difficile, on demande : « Et toi, qu’est-ce que tu ferais à ma place ? ».

4/ Quels sont vos vœux d’espérance pour un Paris durable en 2015 ?

Que cette ville phare se dote d’une feuille de route précise afin de mettre progressivement en place toutes ces solutions possibles. Cela suppose bien sûr des lois, des budgets, mais avant tout un état d’esprit. Théodore Monod disait que l’utopie, ce n’est pas l’irréalisable, mais l’irréalisé, et il a raison. Qui, voilà encore dix ans, aurait imaginé que San Francisco recyclerait aujourd’hui 80 % de ses déchets et atteindra très probablement les 100% d’ici 2020 ? Qui aurait cru que peu à peu les berges de Seine à Paris, comme les berges du Rhône à Lyon ou celles de la Garonne à Bordeaux seraient en partie rendues aux piétons ? Qui aurait pu prévoir que les velib et autolib, qui sont bons pour la santé, bons pour l’environnement, bons pour l’échange et la convivialité, essaimeraient dans le monde entier, et montreraient la voie pour un modèle plus durable et plus solidaire ? A l’occasion de la COP 21, Paris accueillera près de 200 chefs d’Etat et de gouvernements. C’est le moment ou jamais de montrer que l’exemplarité n’est pas qu’un mot mais un immense champ d’espérance qui reste à défricher. Si Paris prouve qu’avec un peu de volontarisme, d’unité, de mobilisation et de détermination, il est vraiment possible d’améliorer la qualité de l’air, la qualité de vie, et d’organiser la solidarité, cela améliorera aussi son attractivité donc sa prospérité. Aucun changement de fond ne s’opèrera uniquement au nom de la morale et de la vertu. Il faut aussi que chacun y trouve son intérêt, son plaisir, son épanouissement. Bonne année à tous !

 

*Nos Voies d’espérance, par Olivier Le Naire -  Coédition Actes Sud - LLL Les Liens Qui Libèrent

Avec :

> Refonder la vie publique, réussir la transition écologique. DU COURAGE, entretien avec Nicolas Hulot
> Combattre les inégalités, choisir notre liberté. DE L'IMAGINATION, entretien avec Cynthia Fleury
> Apprendre à partager, humaniser l’économie. DE LA LUCIDITÉ, entretien avec Anne-Sophie Novel
> Donner un sens à sa vie. DU DISCERNEMENT, entretien avec Frédéric Lenoir
> Réinventer le travail et la croissance. DE L'AUDACE, entretien avec Dominique Méda
> Se réconcilier avec la nature. DE LA BEAUTÉ, entretien avec Pierre Rabhi
> Réapprivoiser les sciences. DE LA CONSCIENCE, entretien avec Pierre-Henri Gouyon
> Réussir l’intégration, relancer la citoyenneté. DE LA FRATERNITÉ, entretien avec Abd al Malik
> Trouver notre identité et notre place dans le monde. DE LA VÉRITÉ, entretien avec Erik Orsenna
> Apprendre à vivre ensemble, éduquer autrement. DE LA JOIE, entretien avec Françoise Héritier

 

Plus d’info :
Site web Actes Sud – Nos Voies d’espérance
Page Facebook

Posez-lui vos questions
Mots clefs : expert

Pour donner votre avis, commenter et poser vos questions, vous devez d'abord vous inscrire ou vous connecter sur le site.